Antisémitisme. Comment Florian Philippot est devenu une star de la dieudosphère (Màj)

Fans de Dieudonné et Philippot

Des paroles, des actes…et un sous-entendu

Jeudi 6 février, Manuel Valls, invité de l’émission Des Paroles et des Actes, a été confronté à Florian Philippot, porte-parole du FN. Un échange extrêmement tendu a eu lieu. Profitant du recul du ministre dans les sondages, le parti frontiste essaie manifestement de pousser son avantage. Philipot a accusé Valls d’être « obsédé » par les années trente, par les prochaines élections et plus globalement par Dieudonné. Une partie de la droite et le FN l’ont dit clairement : à leurs yeux Dieudonné (comprendre l’antisémitisme) « ne fait pas partie des préoccupations des Français »…
Non-content de banaliser la propagande de l’imprécateur antisémite, Philippot a fait un appel du pied au public de Dieudonné. Cette foule composite en colère, à la culture politique bricolée sur YouTube, à base de vidéos d’Alain Soral et de ceux qui ont fait de leur « dissidence » un petit commerce.

#valls #quenelle #quandmême

Voilà la petite phrase qui laissera Valls sans voix  :

Pour mieux saisir la portée de l’attaque, le verbatim du passage dans son intégralité :

« Juste une remarque, vous serez d’accord avec moi je le pense. Nous visons tous l’assimilation républicaine. Je sais qu’il y a une multiplication de rapports autour du Premier ministre qui sont diffusés qui combattent le modèle républicain, qui nous parlent d’inclusion, qui nous parle de société communautarisée, qui nous parle d’enseigner à l’école les héros de l’histoire de France issus de l’immigration et autres inepties mais si nous sommes véritablement français dans notre ADN, nous tenons à l’assimilation républicaine en tout cas moi j‘y tiens. Comment faire l’assimilation républicaine avec 200 000 entrées par an. Nous visons tous à ce que ces étrangers si un jour ils deviennent français, ils soient fiers de la France, éternellement attachés à la France, quand même Monsieur Valls« 

La séquence est construite pour préparer sa chute : à savoir la mise en accusation personnelle de Valls.  Les nouveaux immigrés devraient être « éternellement attachés à la France, quand même » dit Alliot. Une référence transparente à un « dérapage » communautariste de Valls datant de juin 2011, devant une audience juive, dans un contexte pré-électoral propice à toutes les démagogies :

Par ma femme je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël, quand même. Donc je ne viens pas ici recevoir des leçons de brevets de lutte contre l’antisémitisme.

(La phrase, problématique à bien des égards, sera sortie de son contexte, remixée dans divers vidéos jusqu’à devenir un gimmick. La voici dans sa version originale, que l’on doit au journaliste Hicham Hamza)

Plutôt qu’à la France de Philippot, que lui porte dans son « ADN », le « métèque » Valls, fils d’immigrés espagnols, mentionnait donc son attachement à une communauté en particulier et à un pays étranger. Le croche-pied du frontiste vise donc tout autant Valls le « mal-assimilé », que Valls le « déloyal », aux « allégeances troubles ».

Associer les mots-clés #valls et #quandmême est devenu, pour certains, une sorte de signe de ralliement, qui a l’avantage d’être plus discret que la quenelle ou l’ananas, symboles dieudonnistes par excellence . La pique de Philippot est donc loin d’être anodine ou fortuite. Elle signe sans doute la volonté du FN, via un de ses personnages les plus « consensuels » et par ailleurs en manque de légitimité en interne, de surfer sur la vague Dieudonné. On se croirait revenu au temps d’un Jean-Marie Le Pen, demandant à Lionel Stoléru, secrétaire d’état, s’il avait la double nationalité franco-israélienne.

.
Sur la forme, le procédé de Philippot joue de la « jouissance du sous-entendu » dont Le Pen était friand (et dans une moindre mesure Nicolas Sarkozy), finement décrypté par Gérard Miller.
.

« Philippot Président »

Jouissance du sous-entendu et jubilation des fans.

Sur la page Facebook de Philippot, de nombreux commentaires applaudissent la « quenelle » et multiplient à leur tour les sous-entendus. Citons-en quelques-uns : « Quenelle de haut vol », « Mr philippot nommé au quenelles d or », « quenelle épaulée », « Quand-même ! », « Du grand art ce soir, merci pour les quenelles », « Haha excellent le « QUAND MEME Monsieur Valls » clin d’oeil Dieudonniste ^^ Florian Président. », « Monsieur Valls quand même!!! Du caviard » etc.

Page Facebook Philippot

Ce qui n’a pas l’air de gêner le vice-président du FN, qui évoque sommairement de « sympathiques messages ».

Facebook Florian Philippot

Marine Le Pen éternellement liée à la Syrie ?

Florian Philippot serait inspiré de se pencher sur les propres allégeances du FN. Des proches de Marine Le Pen, en charge de la trésorerie du parti, entretiennent des liens intimes avec des gouvernements étrangers. Issus du GUD, ils ont pris le « parti de l’étranger ». L’image suivante, contre la guerre en Syrie (en fait, contre une intervention occidentale) ; a été diffusée par le FN à la rentrée 2013. Elle avait été publiée en exclusivité par Frédéric Chatillon sur Facebook  (« Thursday, August 29, 2013 at 7:19am« ), avant d’être reprise par Marine Le Pen (trente minutes plus tard). Dirigeant une agence de communication ayant travaillé pour la Syrie, prestataire du FN et présent jusque dans les rouages financiers du parti, Chatillon est présenté comme un quasi-agent d’influence syrien dans un livre récent du journaliste Frédéric Haziza (Vol au-dessus d’un nid de fachos).

Chatillon FacebookZoomer

Israël, parlons-en

La petite phrase de Philippot  est une opération doublement réussie sur le court terme pour le Front National : il s’est offert un coup de pub incroyable auprès d’une certaine mouvance « antisioniste » (250 000 vues YouYube, un carton sur le portail en ligne animé par Alain Soral) et personne jusqu’à maintenant n’a réagi, ne voulant donner davantage d’audience à la malencontreuse phrase de Valls.

Un Valls à qui l’on reproche régulièrement, avec quelques arguments, de pratiquer un « deux poids deux mesures » et d’avoir par le passé eu sur la question palestinienne, notamment, des positions dignes d’un néoconservateur. Il ne faudrait donc pas que l’instrumentalisation de l’antisionisme à des fins antisémites interdise tout débat sur des questions dérangeantes, au contraire. L’affaire et le silence médiatique qui l’entoure est révélateur d’un climat malsain qui a jusqu’à maintenant largement profité aux imprécateurs et autres margoulins de la haine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s